The Minotaur - Hairs
The Minotaur, Hairs #1 © Pierre Redon

The Minotaur s’expose à Arles3 min de temps de lecture

The Minotaur est un concept de travaux photographiques, sélectionné pour être exposé au 19e Festival Européen de la Photo de Nu à Arles, du 04 au 12 Mai 2019.

Symboliquement, la figure légendaire du Minotaure représente l’homme dominé par ses pulsions instinctives, et est représentée dans de nombreuses œuvres : art, littérature, mais aussi cinéma, comme dans Creature of Greek Myth (1961), un film fantastique dont les maquillages et les trucages nous font aujourd’hui sourire. The Minotaur, aka Pierre Redon, est sélectionné dans le cadre de Regards sur le corps au Festival Européen de la Photo de Nu à Arles, évoque Georges Bataille qui situait la naissance de l’homme à partir de l’animalité. L’artiste puise ainsi ses sources dans des domaines aussi complémentaires que l’anthropologie et la psychanalyse, ainsi que le fantastique et le magique.

Aux confins de la quête de The Minotaur

Le camp de base de Pierre Redon se situe loin du brouhaha des villes, à Faux La Montagne sur le plateau de Millevaches, en Limousin. L’homme y a même grandi, cependant, il s’en échappe souvent pour mieux revenir, c’est-à-dire riche de ses voyages sur les routes, les chemins, les sentiers, les horizons… L’artiste alimente ses nombreux travaux entre ruralité et modernité, notamment inspiré par les rencontres et les objets qu’il croise. La transdisciplinarité est au cœur de son univers : image (photographique et vidéo), son, musique, mais également la topographie, l’ethnographie, la marche, l’écoute, l’observation, l’écologie, l’économie, la politique et la poésie… Pierre Redon s’intéresse à ses semblables et à leurs conditions de vie, il revendique une conscience environnementale fondée sur une perception personnelle bien plus que militante ou politique des préoccupations écologiques.

The Minotaur - Loca
The Minotaur, Loca #3 © Pierre Redon

Le Minotaure nous ramène au plus profond de nos sensations érotiques, plongeant dans l’onirisme et dans ce qui inconsciemment nous rapproche des grands archétypes.

The Minotaur Art, In Situ

Pour les séances de travail de ce projet photographique, l’artiste a instauré un rituel où règne l’animalité, et où l’alchimie de la mise en scène relève d’un travail inconscient, par la collecte d’éléments de décors, de costumes ou de lieux dont l’esthétique transcende la bestialité d’une imagerie érotique ou pornographique ordinaire. Ainsi vêtus d’oripeaux, les individus sont alors projetés dans des espaces magiques, offrant à notre regard sur le corps une transgression crue et animale.

Amateur de symboliques, l’artiste évoque la possible existence d’images primordiales dans notre sexualité, et dans nos désirs, sollicitant les confins de l’imaginaire et ses représentations. Ses créations s’orientent autour d’un tableau central, auquel s’ajoutent des prises de vue de portrait, de performances ou d’objets magiques. Le résultat est composé de douze séries :Incubus, Eshu, The Fall, Alchemy, Shells, Birth, The Sun, Hairs, Loca, China, The Meal, The Milk

The Minotaur - The Sun
The Minotaur, The Sun #3 © Pierre Redon

The Minotaur en photo

Pour les travaux de The Minotaur, Pierre Redon à utilisé une technique photographique singulière : la chambre numérique, où les floues et les déformations des corps font indéniablement référence aux portraits qu’ont pu autrefois ramener les anthropologues.

Le vernissage aura lieu le 04 Mai 2019, à 19h au Palais de l’Archevêché, 35, Place de la République à Arles. Pour plus d’Informations sur le travail de Pierre Redon > Marche Sonore / Les Soeurs Grées

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

code