Le 3 Juin 2016 au Bourget, du 3 au 5 mai le Weather Festival prend d’assaut les pistes de l’aéroport du Bourget. 50 000 spectateurs attendus sur les 3 jours du plus gros festival de musique techno en France.

Festival : Weather 20164 min de temps de lecture

L’édition 2016 du festival Weather retrouvait le site du Bourget, mais aussi sa fréquentation de l’an passé (50 000 personnes). L’équipe de Surprize nous a habitués à ses grosses productions, si l’effet de surprise est logiquement moins présent il s’éclipse au profit d’un rendez-vous annuel désormais attendu

Installer l’’évènement, en moins de cinq ans, dans le grand Paris, ça c’est fait ! Difficile de faire l’impasse, ou la fine bouche sur ces trois jours de fêtes… Certes un service de navettes depuis Paris (gare du nord ou porte de la chapelle) aurait facilité le transport de nombreux festivaliers mais ni la météo (plutôt clémente) ni les grèves n’ont empêché quiconque de s’y rendre. Il n’y avait d’ailleurs rien de vraiment contraignant et l’ambiance était bien chaleureuse dans le rer. Ceux qui ne souhaitaient pas avaler quinze à vingt minutes de marche depuis la gare du Bourget pouvaient ensuite enchaîner avec un bus ratp.
 
 
Sur le site la signalétique est parfaite, le seul bémol en terme de circulation est peut-être à attribuer aux entrées sorties de la salle automne et celles du grand sas (comprenant la salle hiver) qui reliait les deux grosses parties du festival. Un système de barrières (façon entrée sortie du bar étoile) aurait apporté davantage de fluidité lors des moments de forte affluence, cela aurait notamment évacué la sensation d’être dans un couloir géant du métro en heures de pointe, plus particulièrement lorsque la pluie est tombé, heureusement cela n’a pas duré.

 

Weather 2016 by Cyprien Rose
 
Weather 2016 by Cyprien Rose

 

La programmation est riche, il faut évidemment faire des choix et le premier est de s’offrir une grande balade au grè des scènes et des bars histoire de s’imprégner de l’ambiance, d’observer les festivaliers découvrir leur terrain de jeu… Avec les infos plastifiées par un ami prévoyant, la promenade se transforme en joli parcours (musical) de santé !

 

 

Une photo publiée par @cyprienrose le

 

Le public grossit devant chaque scène, parfois au point d’atteindre des proportions absolument vertigineuses ; l’image cette masse humaine devant Marcel Dettmann restera sûrement l’une des plus fortes de cette édition 2016, tout comme les mouvements de foule à la fin de certains sets… Certains moments sont très beaux dans leur genre, la fête colorée du camion bazar, la house et la disco endiablée de la scène burn, la foule qui façon transhumance quitte de la scène hiver où jouait Len Faki pour rejoindre le closing de Richie Hawtin à la scène automne…

 

Festival : Weather 2016

 

La scène été est l’endroit ou l’on passe finalement le plus de temps. On adore voir Egyptian Lover électriser la foule, on surkiffe quand Robert Hood provoque une hystérie collective avec son set hip-hop… À cause de la pluie DJ DEEP débute son set devant un public moins volumineux, mais cela ne dure pas. Les gens reprennent leurs marques et ondulent, le mix est impeccable, la sélection pertinente… Durant deux heures il distille des références sans tomber dans la démonstration clichée ; il faut dire que le personnage n’est pas du genre à céder à la facilité. Avec ce mélange d’humilité et d’audace qui le caractérise, DJ DEEP développe (une partie de) l’histoire de la house et de la techno, le public réagit à ses montées acid par des cris de joie… « Quasi biblique », son récit rythmique dévoile avec finesse les racines des sonorités des autres scènes ; pour nous ce soir là, c’est lui le patron !

 

Weather 2016 DJ DEEP by Nicolas Bresson
DJ DEEP (Donato Dozzy au second plan) © Nicolas Bresson

 

 

 

 

Les – (passé une certaine heure)
le manque de savoir vivre, et de patience, dans les files d’attentes (bars)
se frayer un chemin aux entrées/sorties du grand sas et de la scène automne

 

Les +
le site
l’accueil
la programmation
les good vibes du weather city
les good vibes de la scene burn
les sourires et la bonne humeur des festivaliers

 

Les +++
le “biryani légumes” du food truck “le comptoir indien”
la programmation de la scène été
l’ambiance de la scène été
le set de DJ Deep
 
Festival : Weather 2016