BETISE ARTIFICIELLE

MONDE ETRANG3 présente une BETISE ARTIFICIELLE

//
4 min de lecture
Démarrer

Les Internets fourmillent de choses singulières – c’est l’une des raisons qui nous pousse à la sérendipité – MONDE ETRANG3 nous a scotché un bon moment avec sa BÊTISE ARTIFICIELLE

Systaime, dont l’on a déjà parlé dans nos pages, est un artiste numérique contemporain français en activité depuis 1999, et explorateur des NFT depuis 2018. Son MONDE ETRANG3 à lui, c’est un projet musical à base d’intelligence artificielle et dont le premier EP s’intitule BÊTISE ARTIFICIELLE

Bêtise Artificielle

Systaime art
Systaime DR

Explorateur digital et amateur de “deep fake” revendiqués, Systaime, qui compose aussi de la musique, s’est récemment lancé dans l’aventure de la musique assistée par IA. Pour ce faire, il a commandé à Chat GPT un “prompt”  (terme utilisé lorsque l’utilisateur donne ses instructions à l’IA) sur les dérives de la course au “like” sur les réseaux. Après avoir adapté ce texte, il l’a inséré dans l’application de création musicale Suno, où il a commandé un autre prompt pour illustrer l’univers musical qu’il envisageait pour ce morceau, et hop, le titre Instagram est né ! Notez que d’autres programmes permettent de filtrer les fréquences afin d’obtenir des “stems” (les pistes séparées des divers instruments) afin de réaliser un mix, ou un remix…

Si l’intelligence artificielle, et plus communément le “deep learning”, permet des évolutions technologiques dont les applications directes ont déjà un pied dans l’économie internationale, l’aspect récréatif n’est plus à la traîne, les majors de l’industrie musicale l’ont évidement compris, leur but : accorder des licences sur les chansons et les voix générées par des programmes d’IA. Pourquoi ? Parce que ces programmes ont rapidement évolué, au point de changer la donne en termes de possibilité de fabrication et de diffusion de la musique. Certes, les compositions pour le moment générées par des IA sont encore dans un procédé proche du copier-coller, sans arôme artistique exceptionnel, mais les applications sont bluffante, et qui peut aujourd’hui présager des progrès à venir ? C’est évidemment une avancée folle, et prometteuse, si elle permet à des programmes d’assister des producteurs qui sauront tirer parti de ces IA pour livrer le meilleur d’eux mêmes, et ne pas troquer leur talent contre la facilité d’airs sans relief.

BONUS : HACKING PAINTING

L’Art Urbain rencontre l’Art Digital le 04 avril 2024, dès 14h30, lors de la toute première vente en ligne de NFT à l’hôtel Drouot, à Paris, en partenariat avec la maison Blanchet & Associés. Le catalogue en ligne présente des oeuvres signées : SPACE INVADER / PHARELL WILLIAMS / ROBNESS / SYSTAIME / VHILS / FUTURA / YUE MINJUN / DRAN / REFIK ANADOL / JR / PURE EVIL / UTXOz / SOPHIE LAVAUD / LOUIS PAUL CARON / EKA / INSIGHT / LEE WELLS / PASCAL BOYART / QUIK / LAURENCE FULLER / PAUSER / GABI WALTHER / JONATHAN CHOMKO / FEWOCIOUS / AGORIA / MR.BRAINWASH / RICHARD NADLER / KEVIN ABOSCH / JAMES BLOOM / SEEN / JONONE …

Lors de cet événement, 4 œuvres de Systaime seront disponible à la vente : Bullrun 2024Bisous MachinePrana ; Happy Deep Love, les inscriptions se font par ici.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Many Shades Of House
Article précédent

Many Shades Of House, une sélection signée LEA LISA

Delight par Arushi Jain
Prochain article

Delight, le nouvel album de Arushi Jain

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other