L'enfant Auseu, illustration de Jean-Marc Siméonin pour la revue Vorace

VORACE, nouvelle revue littéraire made in Limousin

6 min de lecture
Démarrer

Nouvelle venue dans le monde de l’édition, et fabriquée en Haute-Vienne, la revue VORACE présente un premier numéro à destination des voraces et des coriaces

Fabriquée et publiée dans le département de la Haute-Vienne, VORACE vient de sortir son premier numéro. Cette nouvelle revue célèbre la littérature, avec des textes parfois accompagnés d’illustrations et de photographies. Poésie, nouvelle, journal intime, carnet de bord, hommage… La variété créative du projet a notamment séduit la ville de Limoges qui a accompagné son lancement.

VORACE, la genèse

Rencontre. Nous sommes en l’an 2000. Deux êtres sensiblement voraces se croisent au Printemps des Poètes. Marie-Noëlle Agniau est poétesse. Écrivain, historien, critique radiophonique et photographe, Laurent Bourdelas dirige alors la revue L’Indicible-Frontière. Ces deux âmes littéraires, publié·e·s par divers éditeurs francophones, s’installent sur la paisible et jolie commune de Vicq-sur-Breuilh, où le charme de la nature ne cesse d’inspirer leur travail.

Photo de Pierre Bergounioux & Laurent Bourdelas
P.Bergounioux & L.Bourdelas DR Vorace

Récemment, ces deux passionné·e·s décident de produire un magazine littéraire. Le 9 octobre 2021, VORACE est lancée à l’auditorium Clancier de la Bfm de Limoges. Éditée par L’Arbre à Trucs à 25 km de Limoges, et diffusée partout en France, la revue publie évidemment leurs travaux respectifs mais, surtout, elle met en lumière les productions d’auteurs et d’artistes du cru (et au delà), dont certains jouissent d’une certaine notoriété : Jean Azarel, Pierre Bergounioux, Marc Bruimaud, Gérard Camoin, Falmarès, Gérard Frugier, Alain Galan, Alain Lacouchie, Gérard Lavalette, Denise Le Dantec, Jérôme Leroy, Éric Poindron, Jean-Marc Siméonin, Éric Yung, Carole Zalberg…

Photo de Marie-Noëlle Agniau
Marie-Noëlle Agniau DR Vorace

Ce premier numéro, qui rend hommage à Jean-Yves Griette et Joseph Ponthus, s’affranchit du simple domaine littéraire en venant également célébrer le travail de la jeune photographe Marianne Danthieux, ainsi que les peintres Jacques Cauda et Florent Contin-Roux. Et c’est un plasticien occitan, Jean-Marc Siméonin, qui signe cette très belle couverture. Pour information, le numéro 2 de VORACE est en cours de préparation, l’édition thématisée Ogres et ogresses devrait voir le jour au printemps prochain. Pour tout renseignements, et pour passer commande, une adresse mail : larbreatrucs@orange.fr

VORACE, on a tout dévoré

Avec cette nouvelle publication ancrée en territoire(s), Laurent Bourdelas revendique un acte de militantisme culturel, la nature du projet est remarquable. Si certains textes nous touchent plus que d’autres, nous apprécions particulièrement le menu varié et croustillant dont les saveurs intimistes dépassent les frontières mêmes du Limousin. Non seulement on a tout mangé, mais nous avons même pris du rab avec les Jours tranquilles à Rodez de Marc Bruimaud, La ruine de tout le reste de Laurent Bourdelas, ou encore le Carnet de notes de Pierre Bergounioux.

Un regret toutefois (un seul), qui fait que l’on reste sur notre faim : l’écrin de ces récits souffre de sa finition (mise en pages, qualité du papier et épaisseur de la couverture). Les politiques culturelles font que peu de projets bénéficient d’une économie confortable, mais l’on s’attendait à davantage de cachet avec l’accompagnement de la ville de Limoges, qui semble finalement assez minimal… En plus du soutien des partenaires, un financement participatif aurait peut-être permis de doter le projet d’une direction artistique afin de sublimer l’ensemble des travaux. Une édition plus charnue pourrait probablement, au moment des fêtes de fin d’année, se prélasser aux rayons “produits locaux”, tel un rendez-vous saisonnier dont l’écho voyagerait jusqu’au prochain salon du livre.

Cette critique esthétique n’a cependant pas vocation à décourager ces affamé·e·s de littérature ! Souhaitons-leur de nombreux numéros à venir, davantage de contenu ne serait évidemment pas pour nous déplaire, on est goinfre ou on ne l’est pas. D’ailleurs, tendez l’oreille… Entendez les protagonistes et tout vorace qui se respecte déclamer ces quelques mots d’Alfred de Musset : « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » !

L'enfant Auseu, illustration de Jean-Marc Siméonin pour la revue Vorace
L’enfant Auseu DR Jean-Marc Siméonin

Revue VORACE
N°1 – 80 pages – Format A4
(350 exemplaires)

Edité par l’association L’Arbre à Trucs
“Villa Clio”, chez  Nicolas
98 route des intendants
87260 Vicq-sur-Breuilh

Fondateur de Houz-Motik, coordinateur de la rédaction de Postap Mag et du Food2.0Lab, Cyprien Rose est journaliste indépendant. Il a collaboré avec Radio France, Le Courrier, Tsugi, LUI... Noctambule, il œuvre au sein de l'équipe organisatrice des soirées La Mona, et se produit en tant que DJ. Il accepte volontiers qu'on lui offre un café...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Beau livre Taschen Helmut Newton
Article précédent

Helmut Newton, sublime héritage

Photo de Clarice Jensen
Prochain article

Clarice Jensen signe la bande originale d'Identifying Features