Silent Vigils – Wake

2 min de lecture
Démarrer

Paru le 22 septembre chez Home Normal, Silent Vigils (Stijn Hüwels & James Murray) présente Wake, l’un des meilleurs EP ambient de cette rentrée 2020

Après les profondes textures monochromes de Fieldem et l’évolution progressive d’un espoir impalpable dans Lost Rites, la conclusion de la trilogie des albums de Silent Vigils se fait avec Wake, l’exceptionnelle célébration d’une nouvelle vie, et d’un esprit immortel, entre ciel et terre. Paru chez Home Normal, le 22 septembre 2020, l’Artwork est une nouvelle fois confié à Małgorzata Łapsa-Malawska, qui nous régale avec son si singulier contrepoint visuel. Stijn Hüwels et James Murray concluent ainsi leurs veillées musicales, faites d’électroacoustique, de guitare préparée, de boucles audio et de field recording… On ne serait pas surpris d’entendre leur musique dans un film, les images viennent d’elles-mêmes, dans une fluidité parfaite. En ces temps troublés, vous ne trouverez pas meilleure pommade auditive.

Le label Home Normal

Fondé en 2009 à Tokyo, Home Normal est un label indépendant de musique ambient, où se croisent le minimalisme, l’organique et l’âme… Depuis avril 2020, le label a déménagé à Peacehaven, sur la côte sud de l’Angleterre. Ne cherchez pas leurs médias sociaux, ce n’est pas leur truc… En revanche, vous pouvez méditer en écoutant leur musique sur Bandcamp et Spotify.

Silent Vigils – Wake
Written and Produced by Stijn Hüwels and James Murray
Artwork by Małgorzata Łapsa-Malawska
Mastered by Ian Hawgood
© 2020 Home Normal

Antoine Brettman est un bricoleur d'images... Ses œuvres s'inscrivent dans le courant de l’art vidéo, dans la réappropriation d'œuvres audiovisuelles, dans l'exploitation de la virtualité des images pour confronter au monde réel son recyclage d'histoires...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

album Inner Song de Kelly Lee Owens
Article précédent

Kelly Lee Owens - Corner Of My Sky ft. John Cale

Prochain article

Dylan Scalet partage le trésor photographique de son grand-père