Artwork Not My Day

Quinn Lamont Luke sollicite Tokyo Black Star pour remixer Not My Day & Club Lonely

9 min de lecture
Démarrer

Ravissante sortie en plein été : Quinn Lamont Luke & Alex From Tokyo présentent Not My Day & Lonely People, remixés par le Tokyo Black Star

Musicien, auteur-compositeur, producteur et DJ basé à New York et Oaxaca, également connu sous le nom de Bing Ji Ling, et ancien membre du groupe Phenomenal Handclap Band, Quinn Lamont Luke a fait appel à Alex From Tokyo pour ressortir et remixer Not My Day, savoureux EP sur son label El Triangulo, qui sort en plein été 2021 !

  • Not My Day
  • Quinn Lamont Luke & Alex From Tokyo
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/08/ET02_02-scaled-e1628008644743.jpg
  • https://quinnlamontluke.bandcamp.com/album/not-my-day
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/08/01-Not-My-Day-1-30-SNIPPET.mp3
  • Not My Day (Tokyo Black Star Remix)
  • Quinn Lamont Luke & Alex From Tokyo
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/08/ET02_02-scaled-e1628008644743.jpg
  • https://quinnlamontluke.bandcamp.com/album/not-my-day
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/08/02-Not-My-Day-Tokyo-Black-Star-Remix-1-30-SNIPPET.mp3
  • Lonely People (Tokyo Black Star Dub Retouch)
  • Quinn Lamont Luke & Alex From Tokyo
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/08/ET02_02-scaled-e1628008644743.jpg
  • https://quinnlamontluke.bandcamp.com/album/not-my-day
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/08/03-Lonely-People-Tokyo-Black-Star-Dub-Retouch-1-30-SNIPPET.mp3


À propos de Not My Day

Le EP Not my Day contient les titres Not My Day et Club Lonely. Si ces morceaux sont déjà apparus sur une sortie vinyle extrêmement limitée du label d’Alex From Tokyo’s World Famous en 2016, ils refont surface accompagnés d’une succulente retouche du Tokyo Black Star, avec Not My Day (Tokyo Black Star Remix) et Club Lonely People (Tokyo Black Star Dub Retouch), reprise du grand classique de Lil Louis.

Not My Day rebondit allègrement, on s’étonne même (ou pas) d’avoir la balade encore en tête quelques heures après écoute, glissant au son du synthétiseur et de cette sensation exaltante qui fleure bon les années 90. La nouvelle version, remixée par Tokyo Black Star, nous élève dans les strates acidulées de fin de soirée, avec des rythmes nettement plus durs et un synthé adouci par le crescendo vocal de Quinn qui, tout en écho, vient créer des souvenirs de piste de danse d’été, un régal.

Le remix de Club Lonely (Lil Louis, 1992 ) est également une réussite. Le Tokyo Black Star insuffle une atmosphère club dans la reprise de Quinn, offrant alors un cocktail assez détonnant : les voix guillerettes sont parfois rattrapée en montée par l’influence du duo Suicide ; les guitares se fondent admirablement dans la rythmique, alors que la basse bien grassouillette s’enivre de ses filtres… On adore !

Photo de Quinn Lamont Luke

Questions / Réponses

Amateur de reprises, Quinn Lamont Luke a très probablement été dans vos oreilles au fil des années, sans même que vous ne vous en rendiez compte. Anciennement connu sous le nom de Bing Ji Ling et ancien membre du Phenomenal Handclap Band, Quinn a récemment travaillé sur une variété de projets solo, de groupe et de production. Ses autres projets et collaborations actifs incluent Paqua (Claremont 56), Q&A (Leng Records) et Cantoma (Highwood Recordings)… Pourquoi le label de Quinn Lamont Luke se nome El Triangulo (Le Triangle) ? En quelles circonstances a-t-il rencontré Alex From Tokyo ? Pour la sortie de son EP Not My Day, l’artiste s’est prêté à l’exercice de notre traditionnel questions / réponses…

Houz-Motik. Honnêtement, quand vous avez crée le label “El Triangulo”, étiez-vous davantage passionné par les liens qui peuvent exister entre vos relations et la géométrie, ou bien étiez-vous plutôt sensible à celui des Bermudes ?
Quinn.Lamont.Luke. Hahaha! En fait, pour moi “le triangle” c’est San Francisco, New York et Mazunte. Ils sont tous à environ 3000 miles les uns des autres. Un jour, alors que je visitais Mazunte, je me suis demandé à quelle distance j’étais en voiture de New York, où je vivais à l’époque. En faisant une recherche, j’ai découvert que c’était à environ 3000 miles… J’ai pensé “C’est bizarre, parce que j’ai conduit de SF (d’où je venais) à New York plusieurs fois, et c’est environ 3000 miles.” Ensuite, évidemment, lorsque j’ai recherché la distance entre SF et Mazunte : 3000 miles ! C’est donc mon triangle (sourire). Vous allez en entendre parler, car il y a davantage d’El Triangulo à venir l’année prochaine !

H-M. Pouvez-vous nous parler de votre rencontre avec Alex de Tokyo mais, tout d’abord, était-ce au Japon ?
Q.L.L. Encore une excellente question et une belle histoire ! Nous nous sommes rencontrés à New York, mais je savais déjà qui il était, grâce à son émission de radio sur Shibuya FM. J’avais passé beaucoup de temps au Japon, vers 1998, et je m’étais familiarisé avec lui, particulièrement avec sa voix, et sa façon si distinctive de parler. Avance rapide, nous sommes en 2005. Après l’une des soirées “Loft” de David Mancuso, un groupe de personnes se retrouve dans un bar de l’East Village. À un moment j’entend quelqu’un parler près de moi. Immédiatement je reconnais sa voix. Je me tourne alors vers lui et lui  demande : « Êtes-vous Alex de Tokyo ? ». Il me répond : « Yo, yo, yo ! Oui ! ». Je lui ai dit que je connaissais sa voix à la radio et que j’avais passé du temps là-bas… Il s’avère qu’il est allé au lycée avec le directeur de ma maison de disques là-bas. Nous sommes immédiatement devenus amis.

H-M. Si l’on compare avec le rock la musique électronique, via la dance music, s’est imposée partout assez rapidement. Aujourd’hui, Sortir une reprise d’un classique House est évidemment un hommage, mais avec quelle énergie et émotion avez-vous abordé cette œuvre ?
Q.L.L. A l’origine, cela a commencé avec une version acoustique, en boucle, que je faisais au Japon quand je tournais seul là-bas. Mon label m’a alors suggéré de l’essayer, et j’ai fini par le faire pour un album de reprises que j’ai sorti là-bas, sous mon pseudo Bing Ji Ling, intitulé Sunshine For Your Mind (Rush! Production, 2014) et, plus tard, mon pote Alex (from Tokyo) a fait une version plus amplifiée de cet enregistrement pour la piste de danse.

H-M. Vous faites partie de ces personnes qui, au fil des décennies, ont eu le privilège d’être à la fois témoin et acteur de l’histoire de la musique. C’est évidemment une question difficile, car tant de choses se sont passées, mais quelle sont vos plus grandes fiertés, et vos regrets ?
Q.L.L. Bonne question. Mes plus grandes fiertés (il y en a quelques-unes) sont :
1. Parcourir le monde pour jouer de la musique avec mes amis.
2. Soutenir d’autres musiciens, notamment Tommy Guerrero, et faire partie d’un groupe
3. Entendre ma musique être jouée par mes héros, comme David Mancuso
4. Je pourrais continuer !
… Je n’ai aucun regret.

H-M. Si vous deviez nommer un artiste dont vous adorez le travail en ce moment ?
Q.L.L. C’est facile! En ce moment j’écoute quelqu’un que j’admire depuis environ 5 ans, Eugène Tambourine. Il a sorti un excellent disque cet été sous le nom de North Satellite, et tout ce qu’il fait est génial !

Photo de Quinn Lamont Luke en studio

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Pochette de Wake Up EP
Article précédent

Didi Han, Wake Up, son nouvel EP sur Roche Musique

pochette de l'album The Worlds We Made There, by More Ghost Than Man
Prochain article

Terry Grant revet son costume de More Ghost Than Man pour sortir le second album de The Worlds We Made There