WTHRFESTIVAL – JOUR 2,34 min de temps de lecture

Après une ouverture haute en couleur et en harmonies, les festivités de vendredi et de samedi annonçaient un programme chargé sur Vincennes : cinq scènes installées sur 100 000 m2 d’un terrain ou l’ont peut également boire et manger. Selon l’organisation un peu plus de 50 000 personnes ont participé à ce week-end plutôt sportif

Arriver tôt pour profiter des vélibs disponibles à la station de métro Château de Vincennes, est loin d’être une mauvaise idée, cinq minutes suffisent pour effectuer une bonne partie du trajet vers l’entrée du festival. Cette promenade rapide révèle l’engouement du public pour cet évènement : beaucoup de gens squattent les pelouses et les sous-bois alentours alors qu’un flot continue du public se dirigent vers l’entrée. La scène mérite d’être vue, particulièrement le samedi soir ou l’affluence est gigantesque.

 

Une fois entrés les gens font la queue pour acheter des “tokens”. Certains consultent le tableau indiquant les différentes programmations du week-end, et comme s’ils se retrouvaient devant la vitrine bien fournie de leurs pâtisseries favorites, leur choix est hésitant. En ce qui nous concerne c’était décidé depuis un bon moment, il faut tout goûter, enfin le plus possible.



L’ambiance est propice aux rencontres, les différences de générations importent peu, tous viennent pour la musique et la fête. L’enthousiasme est général, le public, les organisateurs, les bénévoles, les techniciens, jusqu’aux artistes sur scène. Ainsi, nous sautillons au milieu de la foule, ou entre les scènes lorsque nous courons écouter un autre style.

Le coup de coeur : La cinquième scène.
Si la programmation ambient du vendredi récolte moins de suffrage que les autres scènes, ce coin est le point de rendez-vous parfait pour les gens qui perdent leurs amis, ils viennent chiller et découvrir de nouvelles sonorités, quant aux amateurs du genre ils sont ravis de ne pas se marcher dessus. Les sets de Cio D’or et de Voiron sont gracieux, en revanche nous sommes un peu moins surpris par Yves de Mey. Samedi la fréquentation est plus importante sur l’ensemble du site, y compris sur la scène modulaire, cette extension intrigue les curieux et excite les connaisseurs, on savoure les envolées d’une programmation éclectique et judicieuse (Blawan, Die Galoppierende Zuversicht, In Aeternam Vale, London Modular Alliance, Steevio & Suzybee).

 

On kiffe : l’organisation parfaite, la fougue de La Mamies, le génie d’Herbert, les sélections de MCDE, de Marcelus Pittman, de Floating Points et de Four Tet, la classe intemporelle de Juan Atkins & Mortiz Von Oswald, la générosité de The Driver (aka Manu Le Malin), l’acidité de Unforseens Alliance, la passion sans borne de Jéremy Underground ou encore le soleil levant sur le set de Jeff MillsMais aussi la fraicheur du duo Adventice (Dj Deep & Roman Poncet), la house quasi chamanique du charismatique Lil Louis, la déconcertante maîtrise de Marcel Dettman et la prog de Nina kraviz. On apprécie également le côté un peu lunaire de Ricardo Villalobos, l’ambiance qui monte devant l’écran diffusant la finale de la ligue, l’horloge bien rodée de Ben Klock (quel jeu de mot..), la spiritualité de Xosar, la puissance de Len Faki, la pêche de Collabs (feat Speedy J and Chris Liebing), la bonne fatigue des teufeurs ainsi que l’espace détente pour les invités, sans oublier le salon de coiffure…
 
WTHRFestival © Cyprien Rose
WTHRFestival © Cyprien Rose
Légère deception : Robert Hood n’est pas sur une grande scène, quelques inégalité de réglages de son selon les scènes, deux ou trois petites moqueries envers les festivaliers et la musique diffusée, probablement dues à un léger manque de culture de la part de membres de la sécurité, cela dit rien de bien méchant… 

En un mot : Bravo, et vivement la prochaine !

 

Lors de l’édition hivernale du festival, beaucoup d’objets furent perdus, sur Facebook nous avions recensés au moins 44 téléphones (23 iPhones, 8 samsung, 4 Wiko, 2 Nokia, 2 LG , 1 Blackberry, 1 Moto G, 1 Bouygues, 1 S by SFR, 1 Alcatel, mais aussi :
– 15 portefeuilles (plus ou moins équipés : cb, vitale, papiers, permis, argent…)
– 12/15 manteaux, vestes et parkas (plus ou moins accompagnés de documents)
– 7 cartes d’identité
– 7 portes monnaie
– 5 paires de lunettes
– 5 pass navigo
– 5 sacs à dos (dont certains remplis de documents, de vêtements)
– 5 jeu de clés (appart, voitures, scoot…)
– 3 bonnets
– 3 casquettes
– 2 permis de conduire
– 1 rolex
– 1 chaîne en or avec une croix
– 1 carte de réduction de train et un para de md
– 1 carte vitale
– 1 casque de scooter
– 1 chapeau
– 1 pull rouge bordeau
– 1 sweat a capuche
– 1 T-shirt
– 1 petite écharpe vert émeraude
– 1 bracelet
– 1 chaussette (pas une paire, une seule chaussette)


Si le week-end dernier vous avez perdu quelque chose, écrivez à : perdu@weatherfestival.fr

WTHRFestival © Cyprien Rose