Balfa - Fragmentos

Balfa – Fragmentos

4 min de lecture
Démarrer

Après un premier album paru l’an dernier, Balfa présente Fragmentos (A journey through IN_FR live)

Près de 10 mois seulement après la sortie de Perfecta Analogía de la Decadencia, son premier album, Balfa revient avec un enregistrement live. Pour cette sortie, BLF Lab collabore avec le label danois Fallen Metropolis, afin de sortir une collection de paysages sonores liés à son projet IN_FR, une série de concerts explorant l’esthétique et le comportement du son à travers des synthétiseurs “faits maison”.

Balfa en mode DIY

L’artiste espagnol explore les limites de ses machines et dévoile quinze titres d’un voyage sonore électronique et bruitiste, les textures sont viscérales, agitées, voire imprévisibles.  Les sons ont été créés à partir de synthétiseurs uniques en leur genre, puisque élaborés par l’artiste lui-même. Le DIY (Do It Yourself) se prolonge jusque dans l’objet support de l’album, publié en cassette édition limitée, les illustrations sont uniques, réalisées à la main pour chaque copie.

Le musicien a enregistré cette nouvelle production dans plusieurs lieux, Fragmentos (A journey through IN_FR live) rassemble ainsi les moments improvisés les plus électriques de ses performances réalisées en 2019 et en 2020, jusqu’au début de la pandémie.

Matière sonore et sociale

Son précèdent album se voulait être un reflet des pressions qu’exerce la société postmoderne, où capitalisme et consumérisme légitiment un individualisme hédoniste et narcissique conduisant à une forme de décadence personnelle et morale pour toute une génération.

Avec ce nouvel opus, son intention semble intacte, Balfa crée un espace d’écoute et d’exploration sans frontières dont l’unique ambition est de transmettre un message : comprendre la musique comme autre chose que des notes ordonnées, provenant d’instruments…

Comprendre que tout ce qui peut faire du bruit peut être écouté et observé.

Balfa, qui a donc compilé des fragments de ses concerts réalisés avec ses propres machines, livre un album brut de décoffrage et on ne peut plus proche de son processus de création. Le vaste univers des musiques improvisées, expérimentales et bruitistes semble parfois “fourre tout”, notamment lorsqu’il est utilisé pour cataloguer des productions iconoclastes, pour Balfa, c’est surtout un parfait écrin.

Les sons décollent comme des bulles de savon. Certaines sont plus petites et trapues que d’autres, certaines s’abandonnent du groupe quand d’autres captent les courant d’air chaud pour virevolter avant de s’éloigner en hauteur, mais toutes reflètent la lumière du soleil et le moment de leur passage… Loin d’être imperméable, la musique de Balfa raconte des histoires à qui veut bien s’affranchir des standards esthétiques du consumérisme.

Antoine Brettman est un bricoleur d'images... Ses œuvres s'inscrivent dans le courant de l’art vidéo, dans la réappropriation d'œuvres audiovisuelles, dans l'exploitation de la virtualité des images pour confronter au monde réel son recyclage d'histoires...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Affiche du film documentaire You don't Nomi
Article précédent

Documentaire : You Don't Nomi

Pochette du disque Elgin Towers de Smoove & Turrell
Prochain article

Smoove & Turrell - Elgin Towers (Remixes)