Rōnin Arkestra sort un excellent premier album

4 min de lecture
Démarrer

Rōnin Arkestra : retenez bien ce nom ! Le collectif de musiciens Tokyoïte crée par Mark de Clive-Lowe est parmi ce qu’il y a de mieux en fusion jazz et électronique

Le groupe a sorti son premier album, Sonkei, le 27 septembre dernier. Le disque fait suite à la sortie d’un premier EP, First Meeting, paru au début de l’année et acclamé par la critique. Formés en 2017, ils ont commencé à enregistrer au Red Bull Studio de Tokyo, et la chimie a été instantanée. L’œuvre fusionne le jazz spirituel des années 1960 avec une électronique parfois expérimentale, et l’improvisation laisse place à une grande sensibilité.

Ignorant même le son, la forme ou l’ambiance que tout cela allait donner, le producteur, compositeur et multi-instrumentiste Mark de Clive-Lowe, a donc fait appel à quelques amis musiciens pour créer le Rōnin Arkestra à Tokyo. Le groupe réunit ainsi quelques-uns des musiciens les plus brillants et novateurs de la scène japonaise, notamment des membres de Kyoto Jazz Sextet, WONK, Cro-Magnon, Root Soul, Sleepwalker, Sauce81 et Kyoto Jazz Massive.

Les membres de Rōnin Arkestra comptent parmi mes musiciens préférés, et la façon dont nous nous réunissons tous pour former cet univers avec tant de cœur et d’âme produit de la magie (Clive-Lowe)

Rōnin Arkestra tire son nom de Rōnin, le samouraï sans maître d’une époque révolue. Des maîtres épéistes mortels qui, sans seigneur, ont parcouru le Japon en offrant leurs compétences partout où il y avait un besoin. À mesure que ce besoin a diminué, ils sont devenus des maîtres artisans dans la confection de textiles, mais aussi de poésie, de peinture et d’écriture de livres. Chaque titre est une histoire musicale qui s’inspire des épisodes de Samurai Champloo, une série animée japonaise de l’ère Edo, à la suite de deux ronins et de leur mission, à la recherche de l’insaisissable “samouraï qui sent le tournesol”.

« C’est toute la beauté de ce collectif. Tout le monde est formidable dans son travail. On joue de la musique plutôt que de l’ego, on est ouvert au moment présent. C’est le cœur du Jazz – être ouvert au moment présent et laisser la musique se dérouler à sa guise. À tous les égards, il y a tant de respect et de respect pour la musique et les uns pour les autres – ce qui n’est pas une coïncidence si l’on considère à quel point le Japon est construit sur une culture de respect profondément ancrée. Il y a un beau mot pour cela en japonais : Sonkei », conclut Clive-Lowe.

Membres du groupe :
Mark de Clive-Lowe (piano / touches / électronique live / direction musicale)
Wataru Hamasaki (sax / flûte)
Kohei Ando (sax)
Ruike Shinpei Melraw (trompette)
Kyoto Jazz Septet Sauce81 (FX)
Tsuyoshi Kosuga (guitare)
Kenichi Ikeda Cro Magnon (basse)
Hikaru Arata Rootsoul (batterie)
Nobuaki Fujii WONK (batterie)
Shun Ishiwaka Somnambule (batterie)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Pochette de l'album Crush
Article précédent

Anasickmodular, nouvel extrait de l'album de Floating Points