Paloma Bar, Berlin Kreuzberg

Paloma vs Virus

4 min de lecture
Démarrer

À l’instar de nombreux établissements de nuit touchés par la crise sanitaire, le Paloma Bar pourrait ne pas rouvrir ses portes. Le club berlinois lance un label avec une compilation

Les récentes périodes de confinement vécues par de nombreux pays ont des conséquences désastreuses pour des milliers d’entreprises, notamment celles du “monde de la nuit”, les premières a fermer, les dernières à rouvrir. Malheureusement, elles seront nombreuses à mettre définitivement la clé sous la porte. Aux USA, selon une étude menée par le NIVA (National Independant Venue Association), et dévoilée par Consequence of Sound, 90% des clubs et des salles de concerts fermeront si aucune aide fédérale n’est mise en place !

En France, les clubs n’ouvriront probablement pas leur porte avant plusieurs mois. Si certains tentent de rester en contact avec leur clientèle via des animations en streaming (monétisées ou non), 40 à 50 % d’entre eux pourraient disparaître. À Paris, Dehors Brut ou encore le VIP Room ont annoncé leur cessation d’activité.

En Allemagne, un important fond de solidarité a été attribué au secteur culturel. Ce programme d’aide de 50 milliards d’euros concerne aussi les clubs dont on sait qu’ils sont fortement liés à l’industrie du tourisme. Seulement, certains établissements à l’économie fragile ne résisterons plus très longtemps… C’est malheureusement le cas du Paloma Bar à Berlin situé à “Kotti”, ce quartier si unique qu’est Kottbusser Tor (Kreuzberg).

Publié sur la page Facebook du club, le communiqué laisse peu de doute quant à une prochaine fermeture, ce qui est fort regrettable puisque ce lieu, de part sa programmation, sa direction, sa configuration et son emplacement, en faisait l’un des clubs les plus intéressants de Berlin.

“Nous sommes toujours très reconnaissants de votre soutien à notre campagne Startnext mais, malheureusement, elle ne durera pas assez longtemps pour maintenir le Paloma en vie”

Compilation, Paloma vs Virus

Si leur campagne de soutien récolte un peu plus de 25 000 Euro, cela ne sera probablement pas suffisant pour sauver l’entreprise qui, néanmoins, décide de lancer un label et sort une compilation : Paloma vs Virus ! Trois sorties ont déjà été publiées. La première est signée Substance aka DJ Pete, la seconde est un EP 4 titres avec Marvin Dash , Lowtec , Eric D. Clark et Hans Nieswandt. La troisième est donc une compilation, 23 morceaux finement sélectionnés par Christoph Nahme, Finn Johannsen et Tom Haefele.

Paloma vs Virus reflète le son de ce club mythique. Entre Techno, House music et Disco, se succèdent des habitué·e·s et ami·e·s du lieu : les artistes Allen Aubrey, DL / MS /, Eric D. Clark, Hans Nieswandt, Iron Curtis, Javi Frias, Juliano, Lowtec – Workshop Records, LoYoTo, Marcel Vogel & Tim Jules, Marvin Dash, Nathalie Capello, Patrick Conway, Substance aka DJ Pete, Sven von Thülen aka s: vt, Thrived, Tom und Voiski & Eliott Litrowski.

Masterisée par le talentueux producteur Matthew Styles, la compile numérique est disponible pour un minimum de 15 euro € via Bandcamp, les vinyles (7″ et 12″ en éditions limitées) devraient arriver plus tard. Vous pouvez également écouter et partager depuis Soundcloud et Youtube.

We are still so grateful for your support of our Startnext campaign but unfortunately, it will not last long enough to…

Gepostet von Finn Johannsen am Freitag, 5. Juni 2020

Fondateur de Houz-Motik, Cyprien Rose est DJ et journaliste indépendant. Coordinateur de la rédaction de Postap Mag, il fait aussi partie de l'équipe organisatrice des soirées La Mona

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Pochette du disque CMXLP1 de ALI X x XIMENA
Article précédent

ALI X x XIMENA

Prochain article

MARSHA : habitat Martien 3D