Artwork cover de l'album Voodoo at Home Rejoicer

Rejoicer sublime le syncrétisme musical avec Voodoo at Home

3 min de lecture
Démarrer

Rejoicer présente Voodoo at Home, un album instrumental à cœur ouvert, enfumé de délicates inspirations

Yuvi Havkin figure parmi les meilleurs musiciens de jazz israéliens. Originaire de Tel-Aviv le jeune producteur, qui officie sous le pseudonyme Rejoicer, a créé le label Raw Tapes, avec lequel il valorise une communauté d’artistes internationaux et où, après quelques travaux parus chez Stones Throw (Madlib ; J Dilla ; Aloe Blacc…), il publie Voodoo at Home, un nouvel album dans lequel il célèbre ses inspirations jazz, funk, hip-hop et ambient. Ambiance décontractée, respirez profondément…

Rejoicer, Voodoo at Home

Lorsqu’il ne travaille pas pour d’autres artistes, comme pour le très beau premier album de Maya Dunietz, Free the Dolphin (2021), le jeune producteur présente ses nouvelles œuvres. Dernière en date, Voodoo at Home : un disque instrumental de 10 titres où il combine jazz, hip-hop, funk et breakbeats dans une odyssée savamment trippée… Enregistré dans les studios Stones Throw à Los Angeles, mais aussi dans son studio de la banlieue de Tel-Aviv, ce nouvel opus est la suite logique de ses aventures sorties sur le légendaire label Stones Throw.

La plupart des morceaux ont été écrits à Los Angeles, en à peine quelques jours avec les musiciens Amir Bresler (Amit Friedman Sextet ; Omer Klein Trio) et Nitai Hershkovits (Avishai-Cohen-Trio ; Ari Hoenig Trio), dans une atmosphère très enfumée, à haute teneur en THC, donnant à cet album non seulement son titre, mais aussi ses sons uniques et psychédéliques. Sur ce dernier point, la méthode n’est pas nouvelle, les titres et les pochettes de ses précédents travaux invitent au voyage, on se souvient notamment du clair-obscur Heavy Smoke… 

Photo de REJOICERIntroverti ? Extraterrestre ? Le climat de ce disque aérien est avant-tout astucieux. Des subtiles envolées synthétiques (Pacific Walk / 100k Birds) aux basses rondes et chaloupées (A Friend Is A Friend), jusqu’aux mystérieux timbres de rhodes sur le titre éponyme, on se sent cajolé par une vision artistique sereine, et la sensation que Yuvi Havkin est là, avec nous, sur le canapé. Au même titre que Flying Lotus, ou Georgia Anne Muldrow, Rejoicer n’excelle pas seulement dans l’élaboration de ses trois feuilles, on ne cherche d’ailleurs jamais à savoir si l’on écoute du hip-hop, de l’électronique ou du jazzÀ écouter sans modération !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Artcover de l'album MEMPHIS SUR VIENNE
Article précédent

Teddy Ted & BROM, membres du crew Tribe All Starz, sortent leur premier album

More Ryūkōka Recordings, 1929​-​​1938
Prochain article

Ryūkōka Recordings continu de rayonner grace au label Death Is Not The End