House of Riviera LP Compilation vinyl

Les trésors oubliés de la house Italienne

10 min de lecture
Démarrer

Avec plus de 25 ans de digging au compteur dont 2 pour la curation de House Of Riviera (1991-93), sa toute première compilation, le DJ Nick V rend hommage à l’âge d’or de la scène House italienne.

Née à Manchester et basé à Paris, Nick V est DJ depuis 1994. Fondateur et résident des soirées Mona depuis plus de 11 ans, il dirige le label Mona Musique dont la prochaine sortie comblera les amateurs de House Italienne : House Of Riviera (1991-93) sort uniquement en vinyl. Le format devrait ravir les DJs puisqu’il s’agit d’un double LP Gatefold de 8 morceaux (soit 2 par face), à la vitesse de 45 tour par minute, et chaque titre a été remastérisé pour que le son soit fidèle à la dynamique de la production du début des années 90.

La double compilation sort le 15 mai prochain, mais les collectionneurs les plus pressés pourront se procurer une copie un peu plus tôt, lors de la release party qui aura lieu le 11 mai à La Bellevilloise (Paris 20). Cette soirée aura un doux parfum d’Adriatique, car elle se fera en compagnie des DJs Ricky Montanari, Enrico Mantini, Black Mighty Wax, accompagnés de Nick V, Ed Isar et DJ André. Des préventes sont disponibles en early bird sur la billetterie en ligne.

House of Riviera par Mona Paris

La scène musicale la plus éblouissante et passionnante, à tel point que cela me donne une raison de vivre ! (Ivan Iacobucci)

Nick V nous parle du projet :

Au début des années 1990, l’Italie a accueilli l’une des scènes les plus prolifiques de la house, alors naissante, “quand la majorité de l’Europe commence à peine à digérer l’arrivée de ce nouveau genre musical né aux États-Unis, les clubs, les DJs et Les labels ont les oreilles rivées sur les sons des scènes déjà établies de New York et de Londres”.

Le contexte

Grâce au riche héritage des ères disco et funk des années 70 et 80 en Italie, l’industrie nationale de la musique électronique de danse, et le réseau de distribution de disques, sont alors bien développés, ouvrant la voie à l’arrivée de la house à la fin des années 80. “Les clubs de la côte adriatique – également appelée Riviera italienne – sont alors principalement concentrés autour de Rimini, Riccione et des villes voisines de Bologne et Florence. Des lieux tels que l’Ethos Mama Club, le Diabolik’a, le Vae Victis, le Matis, le Cocorico, le Peter Pan, le Kinki, le Pascia ‘, le Club Dei 99, le Byblos et le New York Bar, sont remplis chaque week-ends.”

Les danseurs évoluaient sur la piste jusqu’aux premières heures du matin$, “ils dansaient sur les sons des DJs invités (États-Unis et Royaume-Uni), et ceux des résidents tels que Leo Mas, Ricky Montanari, Flavio Vecchi, Ivan Iacobucci, Marco Trani, Luca Colombo, Alex Neri, MBG, Claudio Coccoluto, Massimo Lippoli, Pastaboys , Dj Ralf, Massimino, Cirillo et Andrea Gemolotto“. 

Au début des années 90, la House italienne s’exporte régulièrement, “dans le monde entier, des labels tels que UMM, Zippy, D-Vision, MBG, Flying, Palmares, DFC, Irma – et ses sous-labels Antima et Calypso – sortent des titres inspirés de la House et du Garage de New York, mais avec une touche très différente, unique et émotive”. A la différence de l’Italo Disco et de l’Italo House, cette esthétique spécifique deviens le son House of Riviera, soit la bande originale de l’âge d’or de la musique house italienne.

Portrait de NICK V
NICK V, octobre 2017 © Marc De Sant

La révélation

“C’est les projets Move Your Body d’Alex Neri et Korda de Marco Baroni qui ont attiré mon attention, en 1991, sorti sur Palmares et incarnant le son House, énorme à l’époque. Le remix d’Alex Neri, sous le pseudonyme d’Alex Lee, avec sa ligne de basse disco et ses sons de synthés, est le titre qui résume parfaitement l’esprit de la riviera”. La recherche de ce son particulier devient dès lors une quête, elle se poursuit encore aujourd’hui, près de 30 ans plus tard, au point de prendre parfois la route…

“Les visites successives en Italie, notamment à Rome et à Rimini entre 1993 et ​​1995, ont laissé évidemment des traces, non seulement à travers les disques que j’ai ramenés à la maison, mais également à travers les émissions de radio enregistrées et les clubs visités, tels que Cocorico et Echoes à Riccione. Des chansons comme Give Me Your Love de Be Noir, notamment popularisées par Tony Humphries, sont devenues des hits aux Etats-Unis, et des titres comme Why de Syncopate et Really de Underground Ghosts font partie de mes disques favoris.”

Vers le milieu des années 90, des labels tels que UMM et Palmares, ralentissent la cadence, ou choisissent d’autres directions musicales, certains ferment. “Des producteurs clés tels que Ricky Montanari, Alex Neri, Enrico Mantini et Ivan Iacobucci passent alors à d’autres projets et, avec le temps, le son de Riviera House commencent à s’évaporer, comme un souvenir oublié.”

Curation en ligne & Digging in situ

Avec l’arrivée de Discogs sur le marché en 2006, Nick V a pu acheter des rééditions et, renforcé par l’avènement de YouTube, élargir sa collection, “il y a des titres remarquables comme le superbe Queensway de Subway Ground Master, le sensuel A Day With My Heart de Groove Sense et le mélange Daydream de Alright Alright de Centric House, qui est d’ailleurs devenu un élément habituel de mes sets.” La collecte en ligne se complète ensuite par des sessions de fouilles estivales en Toscane, et des visites chez quelques collectionneurs pendant ses vacances en famille.

C’est donc au cours de ces longues promenades estivales, sur les routes de Toscane, inspirées par les disques, les cassettes vidéo, les soirées dans les clubs, les rencontres et peut-être même le paysage, que l’idée de ce disque voit le jour. Le dernier volet de la compilation est un choix commun avec Edouard Isar, dont la contribution a été essentielle en termes de recherche, de conseil et d’appui.

“En 2017, nous avons voyagé ensemble en Italie pour préparer cette compilation, en écoutant d’innombrables sets de DJ enregistrés pendant les années azuréennes. L’une d’elles était de Ricky Montanari et a débuté avec Music, Harmony and Rhythm d’Optik. Entendre ce disque alors que je conduisais à travers les montagnes enneigées, entre Florence et Bologne, a été l’un de ces moments extatiques de ce road trip, qui en ont fait le choix inévitable pour achever l’album.”

Les disques à paraître…

Le EP sampler sortira le 23 Avril prochain :
A1 : Riviera Traxx “I Have Got It” (exclusive to the EP)
B1 : Anxious “Tribal Love” (exclusive to the EP)
B2 : Subway Ground Master “Queensway”

Le LP sortira le 15 mai 2019, voici le tracklisting :
A1: Groove Sense “A Day With My Heart”
A2: Centric House “Alright Alright (Daydream Mix)”
B1: Underground Ghosts ”Really”
B2: Subway Ground Master ” Queensway”
C1 : Syncopate “Why ?” (Underground)
C2 : Korda ”Move Your Body (Club Remix)”
D1 : Be Noir “Give Me Your Love (New York Mix)”
D2 : Optik ”Music, Harmony & Rhythm”

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

album 彼方 (Part One) de Ian Hawgood
Article précédent

Les différentes vies de l’enregistrement de 彼方

The Minotaur - Hairs
Prochain article

The Minotaur s’expose à Arles