All Screwed Up, la série consacrée à DJ Screw, arrive prochainement

3 min de lecture

Robert Earl Davis Jr, alias DJ Screw, créateur texan du style «Chopped & Screwed», fait l’objet d’une série télévisée biographique, intitulée All Screwed Up

Aucune date de sortie n’est encore annoncée. La série All Screwed Up est réalisée par le producteur de Houston Isaac «Chill» Yowman, co-écrite par l’écrivain Shannan Johnson. Rosha Washington doit pour sa part jouer le rôle du producteur emblématique. Figurent également à l’affiche, Paigion Walker, Kyle Mosely, Marqus Clae, Phill Wade, Dean Will, Omete Anassi, Diamond Lyons, LaShae Boone et Rodrick Randall.

Pour IYO Visuals, les producteurs d’ All Screwed Up : « On découvre sa signature sonore au début des années 90. Sa popularité le conduit alors au cœur d’un conflit entre la police et une figure locale violente. Ce différend, entre deux faces de la quatrième plus grande ville d’Amérique, entraîne l’une des divisions les plus infâmes de la culture urbaine du Sud. »

Photo de Dj Screw
DR DJ Screw

Un DJ révolutionnaire

DJ Screw développe une signature musicale qui transcende les cultures hip-hop et pop, jusqu’à inspirer la carrière de nombreux artistes. Son style, lent, est baptisé «Chopped & Screwed». On le trouve dans de nombreux films (Oscars, Golden Globes), et dans des chansons classées dans le top Billboard.

Le 16 novembre 2000, Robert Earl Davis Jr est retrouvé mort dans son studio d’enregistrement. L’autopsie révèle une surdose de codéine provenant d’un sirop contre la toux vendu sur ordonnance, mélangée à d’autres médicaments, ainsi que du Valium et du PCP.

Une influence considérable

DJ Screw est populaire pour ses “Screwtapes”, les mixtapes qu’il vend à l’époque chez lui et lors de ses tournées. Nombreuses ont été rééditées après sa mort. Cela a donné la série Diary of the Originator, qui comporte pas moins de 340 épisodes… Par ailleurs, le Houston Press classe l’album 3 ‘n the Mornin’ (Part Two) (1995) 13e, sur sa liste des 25 meilleurs albums de rap de tous les temps, à Houston.

Si le DJ contribue à façonner la culture hip-hop locale, de nombreux artistes en dehors de Houston sont également influencés par son travail, y compris dans les musiques électroniques : Oneohtrix Point Never, Balam Acab, How to Dress Well et Rabit. Ce dernier, boss de Halcyon Veil, conservé l’héritage stylistique de DJ Screw, que l’on retrouve dans l’un de leurs derniers albums ainsi qu’une vidéo archive.

Source Factmag

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Sonia Barton a utilisé la collection de disques de son ex-mari pour refaire le sol de cuisine
Article précédent

Se venger de son ex-mari avec ses vinyles

Nesyamun, un prêtre qui vivait à Thèbes il y a environ 3 000 ans
Prochain article

Écoutez la voix d'un prêtre égyptien antique