Larry Sherman, le fondateur du label Trax records, est décédé

Disparition de Larry Sherman, fondateur de Trax Records

4 min de lecture
Démarrer

Larry Sherman est décédé : le fondateur de Trax Records, label légendaire de house music à Chicago, a succombé à une insuffisance cardiaque

C’est via la page Facebook du label que l’on a appris la nouvelle, le 9 avril 2020. Larry Sherman, le fondateur de Trax Records, est mort à la suite d’un infarctus.

La légende Trax records

Avant de se lancer dans l’industrie musicale Larry Sherman collectionne des jukebox. En 1982, il achète Precision Pressing Plant, une presse à disques vinyles située à Bridgeport (Illinois, USA), fort probablement l’unique presse de la région de Chicago. L’homme d’affaire souhaite alors presser les disques qui d’alimenteront ses jukebox… Jesse Saunders et Vince Lawrence, DJs à Chicago, le contactent rapidement pour lui demander de presser les tous premiers vinyles de house music.

En 1983, avec Rachael Cain, Vince Lawrence et Jesse Saunders, Larry Sherman crée Trax records et produit ces vinyles aux iconiques macarons rouges. Le label devient rapidement l’un des plus influents dans le monde de la dance music, notamment avec de nombreux classiques sortis pendant la seconde moitié des années 80 : No Way Back d’Adonis (1986), Your Love de Jamie Principle & Frankie Knuckles (1988), Can You Feel It de Larry Heard (1986) et évidemment l’hymne house Move Your Body de Marshall Jefferson (1986), tous sont sortis sur Trax !

La part d’ombre de Sherman

Si ces morceaux font toujours vibrer les dancefloors du monde entier, les pressages originaux du label sont réputés pour ne pas être d’une très grande qualité auditive. Une rumeur affirme même que, pour faire de substantielles économies, l’entreprise utilisaient le caoutchouc de sneakers usagées, mélangé à la cire. Certains artistes, à l’époque très heureux de pouvoir sortir leurs disques, ont goûté à l’amertume de découvrir les tréfonds de leurs contrats : jusqu’à sa mort en 2014, Frankie Knuckles a accusé le label de s’enrichir sur son dos.

Larry Heard et Robert Owens attaquent Trax Records !

Larry Sherman aurait signé aux artistes des contrats avantageux pour leur obtenir 500 ou 1 000 copies alors que dans les faits, il en aurait pressé 30 000 destinés à l’export. Une part de marché à laquelle les DJs n’auraient évidemment pas eu droit. Pour Larry Heard, « Sherman était un type normal. Mais je dois dire qu’il était le seul à pouvoir produire des disques en si grandes quantités et que je continue aujourd’hui à toucher mes royalties. Sherman gagnait surement beaucoup plus d’argent que moi, mais j’étais correctement payé, bien plus que n’importe quel artiste qui sort un disque aujourd’hui » (RBMA).

Considéré comme le label pionnier de l’acid house, notamment avec Acid Tracks (1987). Le titre phare du groupe Phuture a fortement stimulé la révolution Acid House… Trax Records existe toujours, si Larry Sherman n’était plus impliqué dans le label, Rachael Cain (alias Screamin’ Rachael) est aux commandes depuis les années 2010.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marshall Jefferson (@marshall_jefferson) le

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Taste Of Chicago de Jamie 3:26, sur le label BBE
Article précédent

Jamie 3:26 - "A Taste of Chicago"

Bowling alleys de Robert Gotzfried
Prochain article

Le Bowling selon Robert Götzfried