Artwork de l'album Cancionero de Palacios de Jérôme Minière

Jérôme Minière – Cancionero de Palacios

3 min de lecture
Démarrer

Français installé au Quebec, Jérôme Minière explore le temps en musique, avec l’adaptation de chansons du XVI siècle en musique électronique. Cancionero de Palacios est paru le 23 avril 2020

Pour ce nouvel EP, le musicien Jérôme Minière a librement adapté des fichiers midi transposés de partitions du Cancionero de Palacio, un corpus de chansons crée au XVIe siècle par des compositeurs anonymes, à la cour du Roi d’Espagne. Ces créations, aux frontières de l’ancien et du nouveau, de la tristesse et de la joie, développent une couleur à la fois traditionnelle et électronique.

Le pouvoir de l’adaptation

Né en France Jérôme Minière réside depuis plus de 20 ans. Auteur compositeur de chansons francophones avec une douzaine d’albums à son actif, entre musique et poésie, à l’image du diptyque que forment ses deux précédents albums, Une Clairière et Dans la forêt numérique. Amateur de musique électronique, son album La nuit éclaire le jour qui suit (Lithium/Labels /Virgin, 1998), est notamment l’une des premières œuvres francophones à allier musique électronique et chanson.

Pour ce nouvel EP, Jérôme Minière étend le spectre temporel de ses recherches… Ses adaptations des partitions du Cancionero de Palacio, sont troublantes, particulièrement lorsque l’on découvre après écoute que les œuvres originales datent du XVIe siècle. Les compositions originales comportent évidemment des inspirations contextuelles et culturelles mais, comme l’eau prend la forme de son contenant, cette musique du passé épouse parfaitement ce nouvel écrin fait d’instruments électroniques et d’arrangements modernes. Une belle réussite signée Jérôme Minière, que l’on trouve également sur instagram et sur facebook.

C’est presque hardcore bardcore, non ?

Faire revivre des œuvres anciennes en travaillant leurs arrangements peut faire sens, ce n’est pas toujours le cas dans le sens inverse, en revanche c’est parfois étonnant, et amusant, on parle alors de bardcore. Contraction de “bard”, pour “barde” et de “core” (“le noyau” ou “ce qui se trouve en son centre”), le genre est une tendance qui consiste à reprendre des tubes pour les adapter à la sauce moyenâgeuse, avec des instruments d’époque. Popularisé pendant la période de confinement dû à la pandémie de Covid-19, particulièrement par la jeune génération des bedrooms producers, c’est devenu l’une des surprises musicales du moment sur Internet. Les amateurs trouveront davantage d’explications sur le magazine Tsugi, d’où est extraite la playslist suivante.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Traci Lords dans Cry Baby de John Waters
Article précédent

Traci Lords, son incroyable histoire s'écoute en podcast

Prochain article

Hollis Parker - Newscapism