Le sex-shop Fantasy Island à Philadelphie

USA : Le fail de la conférence de presse pour Trump au Four Seasons Total Landscaping fait les beaux jours d’un sex-shop

6 min de lecture
Démarrer

Le bad buzz autour de la conférence de presse pour Donald Trump à Philadelphie fait les beaux jours de Fantasy Island, enseigne voisine du Four Seasons Total Landscaping. Le patron du sex-shop voit sa clientèle augmenter

Peu de temps avant que l’Associated Press n’annonce l’élection de Joe Biden, l’équipe de campagne Trump organise une conférence de presse à laquelle participent l’un des ses fils et Rudy Giuliani, l’un des avocats de Trump et ancien maire de la ville New York. Histoire de jeter quelques paillettes sur l’événement, Le président sortant tweet que la conférence va se tenir au Four Seasons de Philadelphie. Sauf que l’établissement concerné, qui appartient à la prestigieuse chaîne d’hôtel, précise qu’il n’en est rien, et pour cause, la conférence doit avoir lieu au Four Seasons Total Landscaping, une entreprise d’aménagement paysager située dans un quartier industriel, nichée entre un crématorium et un sex-shop – cela ne s’invente pas…

Animation de quartier

Selon le New York Times, l’équipe de campagne affirme avoir souhaité organiser l’événement à cet endroit, Trump alors aurait cru qu’il s’agissait de l’hôtel Four Seasons situé en centre-ville. On peut ne pas partager ses opinions politiques, que l’on comprend son interprétation… Suite au #FourSeasonsGate, la journaliste Rachelle Hampton a rencontré Bernie D’Angelo pour Slate. Le propriétaire de Fantasy Island (sex shop / librairie pour adultes) raconte : “ils étaient définitivement au mauvais endroit, parce que nous sommes une zone commerciale industrielle (…) pourquoi il y aurait quelque chose de ce calibre ici ? Il n’y a rien, ce n’est pas adapté (…) quand on a entendu que c’était le Four Seasons, j’ai ri (…) J’ai séjourné au Four Seasons. Je connais bien la différence entre les deux Four Seasons”.

Lors de la conférence, ce samedi 7 novembre 2020, la boutique de Bernie D’Angelo accueille environ 40 personnes. Pour des raisons évidentes de confidentialité, lui et ses clients préfèrent rester à l’intérieur “j’ai des clients réguliers qui, vous savez, ne voulaient pas s’impliquer. Les clients qui étaient là ne pouvaient pas partir, car ils ne pouvaient pas sortir…”. Quand la journaliste lui demande si quelqu’un est venu à Fantasy Island après l’événement, le patron précise “nous avons eu des clients des deux côtés, républicain et démocrate. Mais personne du camp de Rudy Giuliani (…) vous imaginez ? Donald Trump s’amuse avec Stormy Daniels, et l’un de ses derniers hurrahs se déroule dans un sex-shop qui existe depuis 40 ans. Vous ne pouvez pas écrire ce truc. Fondamentalement, je suis encore impressionné du burlesque de la situation.”

Le sex-shop Fantasy Island à Philadelphie
Fantasy Island DR

Visibilité internationale

Sur le moment, l’événement perturbe un peu son activité, en revanche, le propriétaire constate une augmentation de son chiffre d’affaires post-conférence : “si j’avais su que cela allait arriver, j’aurais certainement pris contact avec un concepteur de sites Web (…) la page Facebook de Fantasy Island a explosé, plus de 7 000 personnes commentent l’affaire. J’ai dû commander d’autres articles et demander (…) à UPS si nous pouvions accélérer les livraisons (…) nous ne pourrions jamais nous permettre une telle publicité. Là, c’est dans le monde entier. Je ne sais pas si j’aurai un jour une telle visibilité”. Selon lui, le capitalisme appelle le capitalisme, il envisage donc de faire des T-shirts, avec quelques photos et des petits textes pour faire rire sa clientèle.

Fantasy Island est une entreprise familiale créée par ses parents en 1978. Lui y travaille depuis sa sortie du lycée, inutile de préciser qu’il était alors considéré par ses ami·e·s comme l’un des mecs les plus cool de l’école. D’autant que c’est lui qui a choisi le nom de la boutique quand, gamin, son père lui dit qu’il cherche un nom pour son entreprise, l’enfant regarde la télévision qui diffuse alors la série L’île Fantastique, “Papa, pourquoi ne pas l’appeler Fantasy Island ?”. En attendant l’arrivée de ces fameux T-Shirts humoristiques, s’ils arrivent un jour, vous trouverez le merchandising de la boutique par ici.

Source : Slate

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Artwork du Ep System Shapeshift, de Legowelt
Article précédent

Legowelt fait une virée dans les 90s avec son nouvel EP, System Shapeshift

Artwork Obskür - Bayside DR
Prochain article

Bayside, l'hymne hip house d'Obskür est bichonné par FFRR