Secret Witness, le groupe signe Volume 1 chez Bienvenue Recordings

10 min de lecture
Démarrer

Secret Witness présente Volume I sur le label Montréalais Bienvenue Recordings. Ce mini-album de six titres est un véritable bijou

Secret Witness a l’ambition de transmettre le son, dit underground, de Montréal via une narration intime et un ton immersif, la danse rythmique étant l’élément central de leurs œuvres. Avec Volume I, leur tout premier enregistrement chez Bienvenue Recordings, un label dirigé par Gene Tellem, les producteurs transforment l’essai en conjuguant leurs ressources mélodiques en des mouvements à mi-tempo, des textures intelligentes et des tons attrayants. Enregistré entre Saint-Sauveur et Montréal, ce mini-album de toute beauté explore la sophistication, l’espièglerie et la romance…

  • ENDLESS NIGHTS
  • SECRET WITNESS
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/SW_Front-e1631806612451.jpeg
  • https://bienvenuerecordings.bandcamp.com/album/volume-i
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/A1-SECRET-WITNESS-ENDLESS-NIGHTS-CLIP.mp3
  • SECRET WITNESS
  • SECRET WITNESS
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/SW_Front-e1631806612451.jpeg
  • https://bienvenuerecordings.bandcamp.com/album/volume-i
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/A2-SECRET-WITNESS-SECRET-WITNESS-CLIP.mp3
  • REFUGE
  • SECRET WITNESS
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/SW_Front-e1631806612451.jpeg
  • https://bienvenuerecordings.bandcamp.com/album/volume-i
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/A3-SECRET-WITNESS-REFUGE-CLIP.mp3
  • INFLUENCE
  • SECRET WITNESS
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/SW_Front-e1631806612451.jpeg
  • https://bienvenuerecordings.bandcamp.com/album/volume-i
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/B1-SECRET-WITNESS-INFLUENCE-CLIP.mp3
  • MY LOVE IS DARK (EVERLASTING FIGHT)
  • SECRET WITNESS
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/SW_Front-e1631806612451.jpeg
  • https://bienvenuerecordings.bandcamp.com/album/volume-i
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/B2-SECRET-WITNESS-MY-LOVE-IS-DARK-EVERLASTING-FIGHT-CLIP.mp3
  • MORE FOR US
  • SECRET WITNESS
  • _blank
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/SW_Front-e1631806612451.jpeg
  • https://bienvenuerecordings.bandcamp.com/album/volume-i
  • ALL CATEGORIES
  • https://houz-motik.fr/wp-content/uploads/2021/09/B3-SECRET-WITNESS-MORE-FOR-US-CLIP.mp3


Questions / Réponses

Secret Witness réunit les producteurs Gabriel Rei et Gene Tellem, ainsi que le chanteur-compositeur Laroie, et le batteur Pascal Deaudelin. Volume 1 n’est autre que le fruit de ces retrouvailles, leurs airs de nuit capturent au mieux l’essence entraînante et émouvante de la deep house, célébrant jusqu’à la romance en chanson. “Le souvenir d’un regard, d’un toucher, garde votre esprit éveillé toute une nuit, piégé dans un état de confusion. Une mélodie s’attarde dans votre tête, souvenir de ce mystérieux inconnu. Comment se fait-il que l’intuition nous mène aux endroits les plus inattendus ? Fini, les échos doux-amers du passé, ce sentiment apporte la promesse apaisante d’un amour, d’un autre monde…”. Pour Houz-Motik, Gene Tellem revient sur les débuts de Secret Witness.

Houz-Motik. Pouvez-vous nous dire pourquoi le nom du label, “Bienvenue”, s’est imposé dans votre choix ? Le label rend hommage à la vie nocturne de Montréal ainsi qu’à The Motor City, la ville de Detroit. Les accords synthétiques et les voix étouffées de Secret Witness forment un parcours singulier et cohérent entre les deux villes, mais, dans laquelle nous sentons-nous le plus bienvenu ?

Gene.Tellem. La Dance Music vit à travers des expériences partagées, il m’a semblé logique de choisir un mot qui englobe la convivialité, “Bienvenue” (“Welcome” en anglais) me fait penser à l’hospitalité et à la chaleur, deux éléments que je recherche toujours en sortant. Pour moi, un DJ est un hôte – son travail consiste à faire en sorte que les gens se sentent à l’aise d’être eux-mêmes, et à créer un espace où ils peuvent se détendre – Secret Witness est certainement très ancré dans le son Montréalais et, bien sûr, les quatre membres ont leurs propres origines et inspirations, mais je crois que la façon dont nous vivons la ville façonne notre approche de la musique d’une manière unique.

Photo de Secret Witness
SECRET WITNESS DR Samuel Pasquier, 2021

HM. Le groupe est donc composé de quatre membres, quelle est votre méthode de travail ? Est-ce que vous vous réunissez pour écrire et développer les chansons, ou les soumettez-vous aux autres pour les arrangements ? Pensez-vous que les confinements dus à la pandémie, et donc les périodes de non-socialisation favoriseront davantage le développement de travaux collaboratifs ?

G.T. Nous avons commencé à travailler sur Volume I en février 2020. Gabrielle (Laroie) avait organisé une retraite d’écriture, dans la maison de campagne de sa famille, où nous sommes restés une semaine entière. Nous avons passé du temps à jammer et à faire de la musique. Le processus était très fluide – Gab Rei et Gene travaillaient sur certains accords ou rythmes, et Gabrielle écrivait ensuite quelques paroles pour créer une base sur laquelle nous pourrions ensuite développer. L’implication de Pascal était alors d’ajouter de la chaleur et de la profondeur à la section rythmique. Nous sommes sortis de cette résidence d’écriture avec Endless Nights et My Love Is Dark (Everlasting Fight) – ces deux chansons semblaient être un début prometteur et excitant pour nous en tant que groupe.

Quelques semaines plus tard, nous avons dû changer drastiquement notre façon de travailler puisque c’était le début des confinements. Même si c’était une période difficile, nous avons réussi à faire avancer le projet en faisant beaucoup de va-et-vient, en nous envoyant des démos et ainsi de suite. Quelques mois plus tard, nous avons heureusement pu retourner tous ensemble en studio pour apporter la touche finale au mini-album ! Avec le recul, nous avons eu la chance d’avoir ce projet stimulant sur lequel travailler pendant les confinements, mais travailler à distance n’est sûrement pas idéal. Il y a trop de moments spéciaux qui se produisent dans un studio, souvent des accidents heureux qui découlent du fait qu’il s’agit d’un environnement social. Notre musique vient d’un sentiment commun, qui n’est pas quelque chose que l’on peut contrefaire.

HM. Après le travail en studio, comment imaginez-vous la scène avec ce projet ?

G.T. Nous parlons de créer des versions live de ces chansons depuis le tout début du projet, ce serait la suite naturelle de ce que nous avons commencé. Nous prévoyons d’avoir des musiciens invités à l’affiche et de jouer avec les arrangements pour les rendre encore plus adaptés au public. En même temps, nous avons hâte de retourner en studio et de commencer à travailler sur le prochain volume. Nous avons tous eu un été chargé, et pour nous l’hiver est le moment idéal pour entrer dans une zone créative. Laisser passer le temps est aussi nécessaire pour permettre à un projet de respirer et d’éveiller de nouvelles idées…

HM. Évidemment, chacun a ses préférences et ses petites habitudes en matière d’écoute musicale, sans compter que lorsqu’un disque sort il continu son chemin sans que les artistes aient toujours un contrôle. Cela dit, à votre avis, quelle serait la meilleure façon d’écouter votre disque en termes de lieux et de matériel ? Et comment aimez-vous l’écouter vous-même ?

G.T. Peu importe le support, ces chansons sont destinées à un cadre intime. La romance et l’intrigue sont des thèmes récurrents tout au long de l’album, mais la musique, toujours enjouée, fait allusion à une sorte de rassemblement léger. Des réflexions profondes sur le dancefloor, c’est comme ça que nous aimons les appeler.

Secret Witness – Volume 1

Volume 1 est le début d’une bien belle aventure. Quand la plupart des producteurs de deep house s’enferment des heures durant dans leur home-studio en quête d’une once de grâce, les membres de Secret Witness s’offrent une résidence bucolique constituée de jams, d’écriture et de partage. Condition sine qua non d’un projet dans la durée, la cohésion s’installe. Bien orchestrée, la camaraderie distille alors ses perles. Bien que moderne, l’œuvre est teintée d’hommages à la house mais aussi à la pop. Les sonorités deep et chaleureuses nous font évidemment penser à Larry Heard, mais aussi à certains travaux de Carl Craig, voire de Kenny Larkin, dans les années 90. Époque où l’on savourait davantage la cohérence d’un album via l’histoire de chaque morceau… On a vraiment hâte d’écouter le Volume 2 !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Article précédent

Henk Schiffmacher raconte l'histoire du tatouage avec sa collection privée (1730 - 1970)

Artwork compilation TRESOR 30
Prochain article

Tresor 30, une compilation anniversaire exceptionnelle pour le club berlinois