Au pays des pochettes psychédéliques

4 min de lecture
Démarrer

Qui, après un périple dans le grenier familial, n’a jamais douté de la qualité des pochettes des disques vinyles et des affiches de certains films ? Une gamberge inutile et révolue, grâce à deux livres anti-ringardise

Pour les collectionneurs d’images insolites, deux guides se révèlent être de véritables bibles. Ces livres conviennent également aux amateurs moins spécialistesAu mariage de la photographie et de l’enregistrement sonore figurent deux grands témoins : l’industrie musicale et le marketing, ces derniers devenant parrains des rejetons improbables. On connaît la suite, les enfants, surnommés “Pochettes“, sont choyés en tête de gondoles dès la fin des années 50.

Un panel d’objets fantastiques, moches, involontairement drôles : cultes !

Cependant, dans l’histoire de la fabrication des disques, quelques intermédiaires comme les graphistes, les maquettistes et autres intervenants, boudent la cérémonie. Certains, payés chichement, disposent notamment de nano délais de réalisation. Parfois, ils ignorent même le contenu musical de l’objet sur lequel ils travaillent. Résultat ? Un panel d’objets fantastiques, moches, involontairement drôles : cultes !

Un livre compilation

Si ces pochettes arpentent la toile des Internets depuis quelques temps déjà, un livre retrace avec humour 80 ans de musiques en un peu plus de 500 images classées par thèmes : religion, nature, Noël, animaux, playboys, érotisme… Les images y sont soigneusement légendées, afin d’en apprendre davantage sur ces artistes énigmatiques dont on ne saisit pas toujours l’effort vestimentaire (voire capillaire).

livre : Les disques que vous n'écouterez plus jamais

L’ensemble est agréablement nuancé d’un saupoudrage de citations liées à la musique (Mozart, Victor Hugo, Oscar Wilde, Marcel Proust, Platon…). Si vous possédez ce genre d’oeuvre et que vous ne souhaitez plus les écouter, vous avez la possibilité de les vendre via Discogs, ou encore de les customiser… Ne manquez pas de consulter notre article consacré au photographe Alex Bartsch qui replace les pochettes dans leur contexte d’origine.

Et le cinéma dans tout ça ?

L’industrie du cinéma n’est pas en reste : dans cet exercice de style, les affiches sont elles aussi passé au crible… Sur le même principe que le guide précedent Les films que vous ne verrez jamais plus présente plus de 400 affiches d’oeuvres pour la plupart inconnues du commun des mortels.

Films d’horreur ou de science-fiction, films mexicains, indiens, inclassables et érotiques, petites ou grosse productions,  la sélection iconographique reste très cohérente dans un monde où règne l’extravagance, et où l’envoutant flirte avec le navrant.

Livre : "Les films que vous ne verrez plus jamais"

On aimerait parfois retrouver une telle folie dans le monde étonnamment conforme des affiches cinéma d’aujourd’hui… Ponctuées par des citations de cinéastes célèbres, on y croise des bizarreries vulgaires et d’atroces dingueries… Ici, le kitsch épouse 50 ans de cinéma : de quoi mettre tout Cannes en émoi !

Les disques que vous n’écouterez plus jamais, Rodolphe, 159 pages, 17×24.
Les films que vous ne verrez plus jamais, Popcards Factory, 160 pages, 17×24.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Article précédent

Fou de boîte à rythmes

Prochain article

La machine Fancy !