Artwrok de l'album We hear the last decades dreaming de Chari Chari

Chari Chari – We hear the last decades dreaming

3 min de lecture
Démarrer

Débuté il y a plus de trente ans, le voyage musical de Kaoru Inoue marque une nouvelle étape. À la tête de son label Seeds And Ground, le DJ producteur japonais livre un excellent nouvel album

Toujours présent sur la scène japonaise après trente ans d’activité, le DJ et producteur Kaoru Inoue poursuit l’aventure de Chari Chari, avec un album qui nous a conquis : We hear the last decades dreaming est disponible via son label Seeds And Ground.

L’artiste y déploie une œuvre mouvante et limpide à la croisée de différents courants. 12 titres savamment assemblés, entre musiques électroniques, field recording, ambiances traditionnelles, folk, rock et un parfum ibérique…  De cette séduisante production, quelques morceaux s’installent dans l’air, tout autour de nous. On se laisse ainsi envoûter par Esfera de Agua mais aussi par Nanban Lights & Shadows, et l’on plonge en douceur dans l’onirisme de Luna de Lobos

Tout faire soi-même, ou presque

Le disque a pratiquement été entièrement produit par Kaoru Inoue lui-même, sauf pour les titres Luna de Lobos et Fading Away, où les solos de guitare électrique & e-bow sont joués par Takamasa Tomae. Pour le titre Black Shrine, les percussions sont jouées par Makoto Miyata. Yoshiaki Onishi a mixé les titres 9 & 10 & 12, et l’Artwork est signé Shun Horiki. Disponible en numérique, ainsi qu’en version CD limitée à 500 copies, l’édition vinyle de We hear the last decades dreaming sortira chez Groovement Organic Series (Portugal).

Ce nouvel album, c’est une collection de compositions électro-organiques parfumées de designs exotiques surgissant au milieu de nulle part (Kaoru Inoue)

Artwrok de l'album We hear the last decades dreaming de Chari Chari
Chari Chari – We hear the last decades dreaming DR Kaoru Inoue & Shun Horiki

Chari Chari, aka Kaoru Inoue

Kaoru Inoue entame son parcours musical en tant que guitariste pour des groupes de punck rock. En 1989, il écoute de l’acid jazz et se plonge dans l’univers du DJing. Dans les années 90 il joue beaucoup à Tokyo, notamment pour les clubs Shinkukan, Mix, Blue ou encore Web, son spectre est alors large : jazz, afro, latin, break beats, house, techno… Le DJ compose également sa musique via le projet Chari Chari, il produit de nombreuses chansons pour des labels indépendants, comme Pussyfoot (Howie B).

DJ Kaoru Inoue

En 1999, Spring to Summer, le premier album de Chari Chari suscite de vives réactions au Japon et à l’international, et plus particulièrement sur la scène des clubs underground. Suivra l’album In Time (2002), dont le titre intemporel Aurora a été compilé sur plus de 20 albums à travers le monde. Il lance son propre label en 2003, Seeds And Ground via le label indépendant japonais Crue-l Records. Kaoru Inoue, dont vous pouvez lire une interview (2018), est sur Mixcloud, Soundcloud et Instagram

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Article précédent

San Mateo - Deepstaria

Artwork de l'album Wu Hen, de Kamaal Williams
Prochain article

Kamaal Williams - Wu Hen

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other