Artwork Virtual Dreams: Ambient Explorations

Music From Memory plonge dans l’ambient des années 90 pour sortir la compilation Virtual Dreams

6 min de lecture
Démarrer

Avec Virtual Dreams: Ambient Explorations In The House & Techno Age, 1993-1997, Music From Memory livre une sélection remarquable, compilée par Jamie Tiller, le fondateur du label

Le 7 décembre 2020, le label Music From Memory célèbre sa 50e sortie avec Virtual Dreams: Ambient Explorations In The House & Techno Age, 1993-1997, une compilation au format 3xLP / 2xCD. C’est le premier volet d’une série, en parallèle aux sorties habituelles, consacrées aux artistes. Ce premier opus consacre des producteurs techno et house qui, entre 1993 et 1997, se sont accordé des escales chill-out : En 17 morceaux, Virtual Dreams offre une plongée aux confins de l’ambient, et de nous mêmes, avec LFO, Dubtribe Sound System, Richard H.Kirk, LA Synthesis, Mark Pritchard & Kirsty Hawkshaw, The Primitive Painter…

Photographie sonore d’une époque

Dès la première écoute on ne peut s’empêcher de faire le parallèle, et c’est plutôt bon signe, avec le doux parfum d’Artificial Intelligence, l’excellente série publiée par Warp Records (1992 & 1994), où l’on peut savourer des productions d’artistes comme Autechre, Speedy J, B12, The Black Dog, Richie Hawtin, Kenny Larkin, Aphex Twin, Alex Paterson de The Orb… Lorsque la House et la Techno explosent en Europe, dans la seconde partie des années 1980, une génération entière se voit à jamais transformée et découvre un nouveau monde fait de bouleversements politiques et culturels. Pour y faire face, ou y échapper, c’est selon, des millions de jeunes participent à ce que l’on appelle le second Summer Of Love (Été d’amour), en 1988, musicalement bien sûr, et parfois chimiquement, c’est là que fleurit que le concept «Chill-out».

Les premières salles dédiées au Chill-out étaient souvent des espaces où l’on pouvait entendre des musiques reggae et soul. Les jeunes producteurs Techno et House de l’époque se sont alors intéressés au développement d’une bande-son Ambient “futuriste”, dans un monde légèrement en marge des rythmes rapides et assourdissants qui s’écrasaient sur les murs de la salle principale. Cette musique Ambient s’impose alors comme un univers complémentaire du texte clé de Brian Eno pour son Music for Airports. Ici, les musiques sont le mode de transport, et pas seulement une de fond. Un peu comme dans le premier Summer of Love, les producteurs explorent les possibilités psychédéliques et transcendantales de la musique, mais aussi des images qui parfois les accompagnent, comme les vidéos utilisant les premières techniques de CGI (computer-generated imagery). Soit l’illustration, façon rêves virtuels, de leur vision de l’avenir et d’un nouveau monde à l’aube de l’an 2000.

Artwork Virtual Dreams: Ambient Explorations

Un objet de collection

En 2007, lorsque Steve Beckett évoque la genèse de la série pour The Independent, le co-fondateur de Warp Records déclare : “La scène de la dance music était en train de changer, nous entendions des faces B qui n’étaient pas vraiment dance, mais qui étaient intéressantes et adaptées au rock progressif expérimental. Nous avons donc décidé de lancer la compilation Artificial Intelligence, qui est devenue un jalon… Cette musique était davantage destinée à la maison qu’au clubs et aux pistes de danse : les gens rentraient à la maison après s’être défoulé, et passaient la partie la plus intéressante de la nuit à écouter une musique hors du temps et trippée.”

Le projet de Music From Memory n’est peut-être pas un hommage direct aux fameuses compilations Warp, mais plus de 20 ans se sont écoulés et il restait de nombreux classiques Ambient et early Chill-out à découvrir, de même que des projets ponctuels moins connus de certains des principaux producteurs de House et Techno. Volume One of Virtual Dreams, c’est une selection remarquable, et impeccable compilée par Jamie Tiller, le fondateur du label, mais aussi avec des illustrations de Vica Pacheco, un design de Steele Bonus et des notes de Piers Harrison. Pour célébrer cette 50e sortie, les 1 000 premiers exemplaires de la compilation seront accompagnés d’une affiche (90 x 60 cm) et d’un autocollant holographique Virtual Dreams. Les 150 premières commandes via la boutique en ligne seront accompagnées d’un CD promo exclusif, et mixé par Tako Reyenga. Virtual Dreams: Ambient Explorations in The House & Techno Age, 1993-1997 sort le 7 décembre 2020.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code

Artwork du disque Libra de Sabrina Bellaouel
Article précédent

Sabrina Bellaouel sublime le R&B avec son EP Arab Liquor

Prochain article

Jurgen Vantomme cartographie ses photos de pochettes vinyles belges